• Paroles d'écrivains

    photo Pierre Ahnne

     

    « Fille de l’air, rêverie,

    compagnonne du soldat,

    le jour est long sous la pluie ;

    tu reviens, le jour s’en va.

     

    Compagnonne, compagnonne,

    Entends tousser les chevaux ;

    la soupe n’était pas bonne,

    le rata n’était pas chaud.

     

    Ceux que j’aime, est-ce qu’ils m’aiment ?

    Est-ce qu’ils pensent à moi ?

    Ça ranimerait quand même,

    ça serait bon par ce froid.

     

    Une surtout, dans sa chambre,

    allant prendre mon portrait,

    et, ayant été le prendre,

    longtemps le regarderait…

     

    Je sors le mien de ma poche,

    te voilà, ma grande amour…

    mais gare si on approche,

    j’en serai pour mes vingt jours. »

     

    C. - F. Ramuz, Chanson devant la guérite

     

    Illustration : bois gravé de Henry Bischoff pour le recueil Chansons


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :