• Rechercher





    Page 1 sur 55 résultats pour la recherche "gilles sebhan" :
  • ...d’année une nouvelle rubrique, consacrée à des entretiens avec des auteurs qui nous intéressent. Gilles Sebhan est le premier. Né en 1967, il vit à Paris et enseigne en proche banlieue. Il est l’auteur de plusieurs romans ( Presque gentil , Denoël 2005, La Dette , Gallimard 2006…)...

    Lire la suite...

  •   Gilles Sebhan reviendrait donc au roman… Depuis Fête des pères (Denoël, 2009), il l'avait négligé pour rôder quelque part du côté des récits de vie ( Tony Duvert, l'enfant silencieux et Domodossola, le suicide de Jean Genet , l’un et l’autre Denoël, 2010) ou des souvenirs...

    Lire la suite...

  • À l’heure où j’écrivais cet article, le nouveau livre de Gilles Sebhan était sur la première sélection du Renaudot « essais ». À présent le voilà sur la sélection « essais » du Médicis. C’est donc un essai, pas de doute. Mais qu’est-ce qu’un essai ? Ce genre aux...

    Lire la suite...

  • ...il parle de Duvert ou de Genet ( Tony Duvert, l’enfant silencieux , Domodossola , Denoël 2010), Gilles Sebhan parle en effet toujours de lui. Un tel acharnement à faire de sa vie écriture transcende le narcissisme : plutôt que de s’exposer il s’agit ici de descendre au plus intérieur,...

    Lire la suite...

  • On aurait dû s’y attendre. Depuis maintenant des années, Gilles Sebhan traverse les genres romanesques, comme s’il était dans la nature même du projet qu’il poursuit obstinément, de livre en livre, de s’approfondir en se prêtant à chaque fois à un angle d’approche différent....

    Lire la suite...

  • ...après La Folie Tristan (Rouergue noir, 2019), voici le troisième tome de la série policière de Gilles Sebhan, Le Royaume des insensés . Et, si la rumeur ne ment pas, ce n’est pas fini.   Selon l’expression convenue, on ne résumera pas l’intrigue. D’abord pour ne pas vendre les...

    Lire la suite...

  • ...lisent que cela. Mais la question n’est pas ici celle de mes goûts. La question, c’est : pourquoi Gilles Sebhan , qui a longtemps pratiqué l’autofiction et joué avec la biographie, s’est-il entiché du roman policier au point de présenter son deuxième livre dans la collection...

    Lire la suite...

  • ...ouvertures judicieusement ménagées ont laissé entrevoir quel serait le destin probable de chacun, Gilles Sebhan continue, sur deux ou trois chapitres, pour un rituel exalté et un brin lyrique, comme il les aime. Des enfants enterrent un enfant. Et cette cérémonie signifie peut-être, avec la...

    Lire la suite...

  • ...an, à propos de Noir diadème , le quatrième volume de la « série policière » publiée par Gilles Sebhan au Rouergue noir. J’avais tort. L’image du pont, qui dominait le roman, aurait dû m’avertir : il restait quelque chose à dire pour que se referme définitivement Le Royaume des...

    Lire la suite...

  • Je parlais récemment du dernier roman de Gilles Sebhan, La Semaine des martyrs , paru cette rentrée aux Impressions Nouvelles. Il mettait en scène un certain Gilles, écrivain, allant rendre visite à son ami Denis, photographe installé au Caire. Pris dans les événements de janvier 2011, les...

    Lire la suite...